Transitions

Transitions

Contexte et Transition

Dans un contexte ou croissent les envies de changer de métier  et d ‘y donner du sens , il est important d’accompagner ces changements. En effet même si les reconversions , deviennent monnaie courante , elles n ‘en restent pas moins des expériences compliquées . Se reconvertir demande du temps (entre 6 et 36 mois)  , de l’énergie , de l’ engagement , des ressources et un environnement propice au changement . 

Divers accompagnements ( courts ou longs)  , peuvent vous y aider , dont le bilan de compétences ( cf article =>). C ‘est pourquoi il  est primordial de   vérifier trois  éléments fondamentaux , avant d ‘entamer toute démarche de transition professionnelle ou personnelle .

  •  Quelle est LA CAUSE  ( racine ou première ) de  cette envie de changement?
  • Comment se situe votre   NIVEAU D ‘ENERGIE (  physique, mentale, émotionnelle) à l ‘instant T de votre demande?
  • Suis je prêt (e) à INITIER ET ASSUMER un changement  dans ma vie ? ( qu’il s’agisse d’un petit pas ou d’un bond de sept lieues).

Causalité et niveau d ‘énergie

La cause est elle « réellement »  liée à la sphère professionnelle ou à un autre domaine  de ma  vie  ? J ‘utilise un outil simple dans le cadre de mon accompagnement . Ce dernier  vous  permettra de situer et cerner la « racine » de votre envie de changement . 

Le niveau d ‘énergie  est un élément à prendre en considération avant tout démarrage d ‘accompagnement. Le bilan de compétences , est une étape de prise de conscience , dont les conséquences sont le plus souvent très positives. Cependant , ce point de vie  est également un outil de confrontation à soi . Il n ‘est pas rare , qu’il puisse entraîner  dans son sillage de profondes remises  en question .  En cela il  nécessite un état de ressources ( émotionnelles , psychologiques et physiques) suffisant . 

Changement et altérité

Un changement de métier, de posture ou de  cap,  impacte l ‘ensemble des  sphères de votre vie. Et  notamment un élément souvent sous estimé :  la relation aux autres  . C ‘est pourquoi il est fondamental de prendre en compte l ‘ensemble des dimensions de votre vie , dans l’ élaboration de votre nouveau projet ( personnel ou professionnel).

Mais également de sonder les niveaux de soutien auxquels vous pourrez vous référer dans votre phase de  construction.

En conclusion, je citerai Platon et sa définition du courage, bien loin des discours actuels :

« Le courage , c’est savoir ce qu’il ne faut pas craindre ».

 

 

Une Approche Plurielle des Parcours de Vie

Une Approche Plurielle des Parcours de Vie

Pourquoi cette approche plurielle ? 

« L être est indivisible .. et un divisible ? » Votre être  est un tout   et fonctionne avec son propre eco système . Par eco système s’entend l ‘ensemble des piliers ( personnel, professionnel, socialetc…) qui  ont construit  votre identité . Ils vous nourrissent et  vous permettent  de vivre « harmonieusement  » ou de « sur » « vivre » .  Chacun d’entre vous porte en lui  une singularité composée : de sa pâte d’origine (des caractéristiques qui lui ont été données lors de sa naissance ou incarnation) , puis des « ingrédients » rajoutés tout au long de son parcours de vie par :
  •  le milieu, l ‘environnement culturel et social  dans lequel il a grandi et s ‘est construit  . C ‘est de la d’où vient  la construction des ses fameuses croyances valorisantes ou non ( c’est selon ), et de l ‘image de soi que l’ on se fait ou se crée…. C ‘est également l ‘idée de l’influence du milieu sur la construction de soi .. Terreau fertile ou terres arides?????
  • les expériences de vie dans leur globalité : professionnelles , personnelles, affectives , sociales etc..

Quand manquent certains ingrédients…

Sans parler de déterminisme ou de prédestination, il n ’empêche pas moins, que certains individus se construisent totalement à l’opposé de leur authenticité, de leur « réel  » potentiel  » ainsi que de leurs intérêts et valeurs …  . L ‘épigénétique peut apporter quelques éclairages sur la question. La castration familiale cause également certaines fois , une autocensure chez l ‘enfant . Par exemple: Un enfant peut avoir en lui  une fibre créative qui se manifeste spontanément  . Le milieu familial, projette sur l ‘enfant un statut social  ( ingénieur , grandes écoles etc..) que lui aurait aimer avoir . Cette projection va détourner l ‘enfant de ce qui est à la base une composante essentielle de sa personnalité. Il n ‘est pas rare de rencontrer ce type d ‘enfant devenu adulte en bilan de compétences. Il a suivi par loyauté familiale ce qui était attendu de lui , mais il n ‘est pas réellement lui , et ne sens plus en accord avec un métier/ secteur d ‘activité qui lui a été « imposé ». C ‘est un peu comme un gâteau , si votre signature unique est celle d ‘un quatre quart , et qu’il vous manque le beurre et le sucre , la saveur et le goût ne seront pas au rdv . Il y aura quelque chose de fade ou d’approchant ( si on remplace le beurre par de la margarine , et le sucre par du saccharose) .

Le malaise peut s ‘installer

Lorsque vous ressentez un mal être , un  malaise , de l’ angoisse , alors que beaucoup de vos objectifs de vie sont « remplis » , ou  bien une sensation de ne pas être à votre place sans savoir pour autant quelle est votre place , c’est que peut être  : – votre authenticité , ou des composantes « étouffées  » castrées » de votre personnalité ,demandent à être écoutées… – ou bien qu’il y a un pilier de vie , indispensable à votre équilibre , qui ne fait pas partie de votre eco système  de vie actuelle . La problématique étant que   la vie avec un grand V  ( votre éducation, vos croyances limitantes et valorisantes etc.. ), ne vous avait jusqu’à présent pas fait ressentir le besoin ou la nécessité d’avoir ce pilier « soutenant » dans votre eco système .

Conclusion

Toutes les sensations de malaise, ne proviennent pas des éléments évoqués dans cet article . C ‘est une piste parmi tant d ‘autres ,qu’il est toujours intéressant d ‘explorer . Qui suis je vraiment ? Qu’est ce qui me fait vibrer ? Quand suis je simplement heureux ? Quel environnement me permet d’être tel (le ) que je suis fondamentalement ?? Avoir envie de se poser ces questions, est le premier pas vers son authenticité.  
Bilan de Compétences : Un cadre légal

Bilan de Compétences : Un cadre légal

Du côté du cadre règlementaire ….

Un bilan de compétences est l’une des quatre actions concourant au développement des compétences ,  énoncées par l’article L.6313-1 du Code du travail suite à la promulgation de la loi du 5 septembre 2018. 

L ‘ objectif global du bilan de compétences  pourrait être résumé comme suit : « Permettre à des travailleurs d’analyser leurs compétences professionnelles , personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations , afin de définir un projet professionnel et le cas échéant un projet de formation ». 

Loi n° 91-1404 du 31 décembre 1991 : Précise les dispositions relatives au bilan de compétences 

Article 16-1, article L.900-2 du Code du Travail. 

le décret n° 92.1075 du 2 octobre 1992 précise les règles déontologiques. 

Un processus qui se déroule en 3 Etapes  

 

Le bilan de compétences se déroule sur plusieurs semaines ou plusieurs mois . Il comprend des entretiens en face à face et du travail personnel guidé. Il dure au minimum 16 Heures et au maximum  24 heures. Il comporte trois phases obligatoires (art. R-6313-4 du décret 2018-1330 du 28 décembre 2018): 

Une phase préliminaire qui a pour objet : d’analyser la demande et le besoin du bénéficiaire du bilan afin d’y apporter une réponse adaptée et de s’accorder sur les modalités de déroulement du bilan. Cette phase, primordiale  , valide l’engagement du « bénéficiaire »  dans sa démarche. 

Une phase d’investigation, qui permet quant à elle , de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence ou d’élaborer une ou plusieurs alternatives. Dans cette perspective, le consultant s’appuie sur des outils ( valides ) ( tests de personnalité ou de centres d’intérêts professionnels) . 

Une phase de conclusion, s’appuyant sur des entretiens personnalisés,  qui permettent  au bénéficiaire de « s’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation » et de « recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels ». Cette phase est entérinée  par la remise d’un  document de synthèse qui synthétise : (Les circonstances du bilan de compétences , un  récapitulatif des attentes du bénéficiaire, les aptitudes et compétences du demandeur au regard des perspectives d’évolution envisagées et  les informations utiles à la réalisation du projet (formation, VAE/VAP, mobilité interne, externe…) ».  

Les résultats du bilan sont la seule propriété du bénéficiaire. Ils ne peuvent être communiqués à un tiers qu’avec son accord écrit (article L6313-10 du Code du Travail).  

 

Combien ça coûte? 

Il n’existe aucune réglementation et chaque organisme de formation , peut fixer ses prix, qui vont de 1 500 à 3 000 euros, avec un coût moyen d’environ 2 000 euros. 

Le bilan de compétences peut être financé  : 

  • par votre employeur, dans le cadre d’un bilan de compétences intégré au plan de développement des compétences de l’entreprise ou effectué avant un congé de reclassement ; 
  • en utilisant votre compte personnel de formation CPF , que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, dès lors que vous avez acquis des droits suffisants ; 
  • par Pôle emploi, avec le dispositif  AIF ; 
  • par vos propres moyens, si vous ne pouvez prétendre à aucun des financements ci-dessus. 

Bon à savoir : si vous êtes fonctionnaire ou agent public, vous relevez alors de dispositifs spécifiques aux fonctions publiques. Votre administration pourra vous renseigner sur les possibilités qui vous sont offertes dans ce cadre. 

Thème : Overlay par Kaira.